Arnaud MARTIN

Homme de la rue
Homme de rien
Je suis venu à l’art par nécessité
Par besoin de dire
Par les mots, les formes et parfois les couleurs
Ce que le mystérieux en moi amputait de vivre

Par l’errance aussi
Et ma passion des instants solaires
Où certains frères d’armes
Artistes ou nomades ont forgés ma démarche

Par ce projet
De mise en résonance
Aux confluents de mes agissements d’artiste
Le dispositif se précise

Et mes contours encore flous à l’âge d’homme
Entrent peu à peu dans le réel

Dans l’acceptation de ma voix aussi

De mon corps
Porté haut

Vers toujours plus de  lumières

Vers toujours plus de sens

 

Site de l’artiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.