Lettres à nos amours

 

Un recueil sonore illustré
Appel à textes et illustrations A nos amours

Couverture provisoire

L’Amour, avec un A majuscule, quelle quête est-elle plus universelle et intemporelle que celle-ci ?…

Certains le cherchent toute une vie sans jamais le rencontrer, d’autres ont cette chance de l’avoir croisé un temps ou de s’en nourrir encore aujourd’hui. Pour toujours ?…

Qu’il ne soit qu’un être fantasmé ou une personne bien réelle, c’est bien à ce grand amour que vous écrirez une lettre ou donnerez une expression visuelle.

Pour lui déclarer sa flamme, pour renouveler l’expression de ses sentiments ardents, pour lui annoncer qu’il n’y aura pas de demain. Qu’importe ! C’est l’intensité des mots ou des images qui font la différence.

La sélection de ce numéro spécial de la revue !

Un grand merci à tous les auteurs et artistes plasticiens qui ont envoyé une proposition dans le cadre de cet appel à contributions, le choix n’a pas été facile !

Les diverses sensibilités des membres du comité se sont finalement rencontrées autour de la sélection suivante :

TEXTES

Fanny Crubellier

Mathieu Maysonnave

Armelle Le Golvan

Marianne Desroziers

Estelle Sciortino

Marie Mad Moi S’Ailes Perchée

Alice de Castellanè

Bastien Lebis

Théorie2M

Catherine Liliane

Jean-Marc Sire

Elsie Fautrat

Diane La Blanche

Anna Deleuil

ILLUSTRATIONS

Muriel Dorembus

Michel Vautier

Arnaud Martin

Emmanuelle Meffray

Florent Lucéa

Patrick L’Écolier

Emmanuelle Rabu

Dans un esprit participatif, les artistes retenus seront invités à choisir les quelques contributions des membres du jury qui viendront s’ajouter au sommaire de ce numéro spécial.

Nous choisirons ensemble sa couverture définitive.

Les voix du recueil

Barbara Suie est dramaturge et comédienne de formation, enseignante de théâtre et de langues ; elle partage son temps entre pratique et transmission. Quadrilingue, elle se passionne tout particulièrement par les cheminements de la parole et de la voix. Dans son dernier travail vocal intitulé « Polin », accompagnée au piano par le virtuose Joseph Kapustka, elle recherche des sonorités et des mélodies oubliées des chants yiddish.

Alexandra di Folco, auteur, artiste du livre et créatrice de J’ai fait un rêve, une petite maison d’édition dont les enfants sont les auteurs.

Lise Paco a commencé la narration à travers l’enregistrement sonore de ses propres textes. Elle aime expérimenter en posant sa voix sur des styles littéraires variés. Elle apprécie tous les langages artistiques, considérant la création comme la forme la plus aboutie de liberté dans la recherche de l’expression de soi et du monde. Elle a créé et dirige la revue sonore Litt’Orale.

Alexander Cole est entré dans le monde du théâtre par la littérature. A partir de 2002, travaille le théâtre au Centre de Danse du Marais. Puis continue son parcours avec des formations (chant lyrique, yoga, alexandrins, clown) tout en braconnant les planches pour jouer Shakespeare, Racine, Ionesco ou Tchekhov, ou imprimant la pellicule dans des cours métrages. Ne se lasse pas de ces conversations avec les textes ni de l’incroyable liberté de l’acteur. Considère le voyage intérieur comme le véritable voyage.

Mourani est narrateur. Dans ses choix littéraires, il affectionne tout particulièrement les grands poètes classiques et la prose de jeunes auteurs. On peut l’écouter sur Litt’Orale et Soundcloud.

mattbed gribouille, crayonne, rature, biffe, raconte de jour comme de nuit, assis-debout-couché… et aussi il marche, écoute, regarde, se perd, marche encore, regarde toujours, s’égare un peu plus œil en éveil – oreille attentive – plume suspendue – prêt à se laisser surprendre pour tenter de saisir l’éphémère, attraper le fugace, retenir le rêve évanoui cueillir un instant, aller à la découverte des choses derrière les choses, transmettre une émotion par la plume,  l’image ou la voix, encore et encore…

Comité de sélection

Lise Paco, Alexandra di Folco, Barbara Kopec, mattbed et…

Olivia HB est plasticienne et vidéaste. Elle a publié 2 livres en tant qu’illustratrice Dans le spleen et la mémoire de Fabien Sanchez (Ed. Carnets du dessert de lune)  et Nuages de saison de Jean-Louis Maurice Massot (Ed. Bleu d’encre). Ses créations sont aussi visibles dans des magazines littéraires et dans des salons internationaux.
Elle est également la créatrice de la revue « Les Impromptus » , revue artistique réunissant artistes plasticiens et auteurs pour créer une œuvre à quatre mains.

Guylaine Monnier est enseignante et auteure. Elle publie poèmes et textes courts en revues ou oeuvres collectives (Éd. J. Flament, Éd. Dunod, revues Arpentages, Litt’orale, La Revu, Les impromptus, Rrose Sélavy…).
Par le passé, cheffe d’entreprises et commissaire d’exposition, elle s’est intéressée à la création nouveaux médias (Centre Pompidou).

Anthony Sitruk envisage d’abord de faire de sa première passion, le cinéma, son métier, puis se tourne finalement vers l’informatique et devient chef de projet dans un grand groupe aéronautique. Il publie son premier roman, Pornstar en 2013, plongée dans le milieu sordide du X parisien à travers le destin d’un acteur sur le retour. La Vie brève de Jan Palach, publié en 2018, qui explore un autre parcours singulier, celui d’un étudiant tchécoslovaque dont le sacrifice résonne encore aujourd’hui, est son deuxième roman.

Fabrice Décamps se passionne très tôt pour la lecture, la musique et le cinéma. A la charnière entre enfance et adolescence, c’est dans ce même élan irrépressible, le déploiement d’une curiosité agissante, jamais rassasiée, que l’écriture s’impose à lui et ne le lâchera plus. Il s’y consacre sérieusement depuis 2003 et œuvre sans étiquette. Il a été publié dans les revues L’Ampoule et La Piscine, aux éditions Inspire et 15k.

Olivier Poupet, Rennes, photographe et poète intimiste et engagé (https://www.facebook.com/olivpoesie), publié sur Litt’Orale, revue Méninge…
Participe à divers projets autour de la poésie : lectures, spectacle de danse « À corps écrits »…

Alex Alagbé est avant tout un homme d’images, colorées et vives, qu’elles soient abstraites ou figuratives. Celles-ci proviennent d’une matière brute voire brutale.
Lorsqu’il s’attaque aux mots, c’est également avec la même soif ou liberté, c’est à dire sans ambition particulière ni but précis. Pour le plaisir, avec relâchement, par jeu, simplement… ou pas !

Rendez-vous en novembre 2019 pour la sortie de Lettres à nos amours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.